Pourquoi ne pas prendre des pincettes avant de propager des « on dit » en matière de santé et de les présenter comme une certitude? Les informations d’ordre scientifique ont autant besoin de rigueur et de vérification que les autres!

Extrait : 💬 « La sève de bouleau est, selon les connaisseurs, un excellent détoxifiant pour le foie, les reins, le pancréas. Du coup, ça en ferait un allié de taille pour lutter contre le cholestérol, l’hypertension et certains problèmes de peau. »
➡️ « Les connaisseurs », c’est qui exactement? Pierre et son ami curé qui sont convaincus d’emblée ou ceux qui ont étudié les effets de la sève de bouleau?
Un vrai travail de journaliste ne serait-il pas de vérifier que ces bienfaits sont effectivement reconnus avant d’en faire la promotion? Ou au moins d’en donner un point de vue nuancé?

❗️ Je ne dis pas que ça ne marche pas (« l’absence de preuve n’est pas la preuve de l’absence »). Mais les risques à partager ce genre d’ « information » non vérifiée sont :
🔸 que certains se fient à ce « remède naturel » et ne prennent pas (ou plus) les médicaments nécessaires pour soigner leur maladie. Si c’est un simple problème esthétique passe encore, mais si une prise en charge tardive augmente les risques pour la santé c’est un peu moyen, non? ;
🔸 que prélever de la sève sans avoir fait d’analyse de sol au préalable peut révéler des surprises si le sol est pollué (et dans un pays avec une histoire industrielle comme la nôtre, c’est plutôt une bonne idée de vérifier l’état des sols, avant de prélever de la sève ou de faire son potager, par exemple) ;
🔸 que si cette pratique plutôt confidentielle passait à un gros effet de mode, je ne voudrais pas être un bouleau… (et ce alors qu’on sait déjà que nos forêts sont dans un piteux état) ;
🔸 enfin, indirectement ça fait la promo de tous ces « remèdes naturels » (pas inoffensifs pour autant : la ciguë est naturelle…) qui, s’ils peuvent avoir un impact de par l’effet placebo, sont avant tout un ÉNORME business dont la réelle efficacité n’a souvent jamais été prouvée. On y adhère de bonne foi évidemment, mais n’oublions pas que certains jouent sur la crédulité dans le seul objectif de se faire un max de fric…
Comme l’explique Florian Gouthière (du site internet Curiologie) : la détox, c’est de l’intox!