(Vidéo de 23 min.)

« 7% des Américains pensent que le lait chocolaté provient des vaches marron! » : minute, papillon, si on creuse un tout petit peu pour vérifier cette « info » sensationnaliste on se rend compte qu’elle n’est pas fiable, même si elle a été reprise par des médias a priori fiables et qu’on pourrait avoir envie d’y croire!

Analyse de la médiatisation d’un sondage orienté (probablement à des fins de marketing) et complètement biaisé jusqu’à son explosion virale, aux États-Unis jusqu’ici.
Les journalistes ne sont pas les seuls à critiquer (n’oublions pas qu’on ne leur donne généralement pas le temps de bien faire leur travail) : les internautes ont aussi leur grande part de responsabilité dans la viralité de cette pseudo-info.

« Si ces informations sont virales, c’est parce que ces news vont dans le sens de nos croyances : nous y adhérons plus facilement et elles nous permettent de justifier nos représentations »
Au final, avec l’aide des internautes « cette information insignifiante, anecdotique et non sérieuse aura eu une visibilité disproportionnée par rapport à d’autres informations essentielles ».