Une photographie n’est pas objective. C’est une re-présentation subjective du réel dont le sens n’est pas intrinsèque : c’est nous qui l’interprétons pour lui donner du sens. Or le sens que nous allons lui donner dépend de beaucoup de facteurs, et certains d’entre eux peuvent être manipulés pour forcer notre interprétation dans tel ou tel sens.

 

Quand la manipulation des images sert un intérêt, son but final est de manipuler notre interprétation non seulement de la photo, mais aussi -et surtout- des évènements qu’elle représente.

 

Parmi les façons les plus basiques d’instrumentaliser une photo : le cadrage, qui permet de dire une chose ou son contraire. Simplissime, mais terriblement efficace!

 

Ici, une photographie de deux soldats états-uniens et d’un soldat irakien pendant la guerre en Irak (2003, source).