La loi de Brandolini s’énonce de la façon suivante : « La quantité d’énergie nécessaire pour réfuter du baratin est beaucoup plus importante que celle qui a permis de le créer ». (…)
Plusieurs points relèvent directement de l’asymétrie de Brandolini :
– Asymétrie de l’impact : la diffusion assure au baratin un impact bien plus élevé que tous les désamorçages qui suivent.
– Asymétrie de la rétention mnésique : la trace laissée dans la mémoire par le baratin est bien plus profonde que toutes informations qui viendront ensuite le démentir
– Asymétrie de l’onction : celui qui propage du baratin est oint d’une aura avantageuse, tandis que celui qui tente de ramener à la raison, est un rabat-joie, un pisse-froid, ou un tâcheron laborieux qui ne comprend rien à la gloriole de l’info.

Lire l’article original sur le site Echos-sciences Grenoble